Vous êtes ici : Accueil
Manifestation bénéficiant de l’aide du Conseil départemental 


Les étapes


Etape n°3 Cycle 3


Fil rouge Cycle 3



Etape 2 Cycle 2 Fil rouge Cycle 2
 


 


Les Minijournalistes


Article rédigé en février 2014 par les élèves de l’école Saint-Exupéry qui participent aux ateliers périscolaires de la ville de Dreux.


 


Le Webtour


Le Webtour est un jeu entre écoles qui existe depuis l’année scolaire 2000-2001. Il a été élaboré pour que les élèves utilisent les compétences du B2i (Brevet Informatique et Internet). Les classes de Saint-Exupéry qui y participent sont les CM1-1 et les CM1-16.


Il y a trois épreuves du Webtour. Le but du jeu est de répondre aux questions en utilisant internet. Pour participer on doit respecter sa charte. Il y a plusieurs étapes avec 4 épreuves. A la première, il fallait trouver un personnage célèbre et méconnu. Dans la deuxième, le thème était Nelson Mandela prix Nobel de la paix. Notre maîtresse nous a mis en petits groupes dans la classe pour les recherches. A la fin, nous avons nos résultats.


Le Webtour est organisé pour les écoles (classes de cycles 2 & 3) d’Eure-et-Loir par des animateurs spécialisés en informatique qui travaillent à l’inspection académique : Vincent Cauchon, Jean-Philippe Giraud, Patrick Marchand et Thierry Rieb. Ces animateurs préparent avec précision les questionnaires de chacune des trois étapes. L’enseignant est donc bien guidé et organise les petites équipes de recherche sur le Web. Le CM1-1 correspond avec les CM2 de l’école Jules Vallain de Lèves. Le CM1-16 correspond avec le CM2 de Gallardon. Le but de ces correspondances est de s’aider et d’échanger des courriels.


L’école Saint- Exupéry a participé plusieurs fois au Webtour : c’est la quatrième année consécutive pour Mme Sassier ; c’est la première fois pour Mme Chevrier, M Piffet y avait aussi participé avec sa classe.


Impressions des élèves : "C’est bien d’aller sur internet. Nous recueillons des informations sur des personnalités. Nous apprenons plein d’autres choses, cela nous change du travail des classe". Mickaël